lundi 19 octobre 2015

Compostage domestique ou compostage municipal? Lequel est le plus "vert"?

Avec les projets d'usines de méthanisation (biomathanisation) des matières putrescibles qui planent dans l'air, je me questionnais sur "les restes" (digestat) de ce processus : est-ce que ce c'est aussi bon pour l'environnement que le compost?

D'abord, quelle est la différence entre le compostage et la biométhanisation ? 

La différence est que le 1er est un procédé aérobique ("qui n'a lieu qu'en présence d'oxygène") et le 2è en est un anaérobique (sans apport d'oxygène).

Si je fais référence aux formations que le compostage domestique que j'ai données pour la RHA, la matière "pourrit" (et ça pue!) au lieu de se "décomposer" (processus sans odeur désagréable).

Dans le cas de la biométhanisation, il en résulte du méthane (ha ben!?) qui peut être stocké et utilisé pour produire chaleur et électricité. Ça vaut mieux dans ce cas l'utiliser ainsi que de le rejeter tel quel dans l'air, d'autant plus que ça réduira la dépendance au pétrole.

Mais le digestat aura quand même besoin d'être composté avant d'être utilisé dans les champs et potagers.

Donc la solution la plus verte est de composter chez soi puisque:

  • le procédé aérobique ne produit presque pas de méthane;
  • déplacer la matière à l'aide de camions, c'est polluant

Par contre, pour la viande, la matière grasse, les produits laitiers (bref, ce qui ne va pas au composteur domestique), la collecte de la matière organique est quand même une bonne idée. :)

Un article intéressant ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire