jeudi 24 novembre 2011

Plusieurs de mes amis me demandent des nouvelles de mon nouveau travail. Sans doute que plusieurs se demandent ce que ça mange en hiver, ça, la RHA ? ;0)

Hé bien voilà. La Reconstruction Harmonieuse de l'Agriculture est un organisme sans but lucratif qui a pour mission de :  
« Proclamer et promouvoir une agriculture et un mode de vie qui s’harmonisent avec l’équilibre écologique dans son ensemble tout en respectant l’environnement »
 Les premiers projets de la RHA ont porté surtout sur l'agriculture biologique et la permaculture.

Moi j'en ai entendu parler l'an passé via l'Écomarché où on avait déposé des petits pamphlets du projet "Paysages Comestibles : objectif : gazon zéro" (cliquez l'onglet "Réalisations / Projets en cours" à gauche sur le site). J'ai tout de suite été séduite par l'idée !

Actuellement, le projet de la RHA pour lequel je travaille c'est l'implantation du compostage dans les écoles et les organismes communautaires de la Montérégie, du Centre du Québec et de l'Estrie. "Opération Compost" est le quatrième projet lié au compostage pour la RHA. Cette fois-ci, la RHA accompagne les partenaires pendant presque deux ans dans leur démarche. Nous leur fournissons tout le matériel nécessaire à la bonne marche de leur projet de compostage. Chaque site recevra notre visite au moins quatre fois, ou plus si nécessaire :
  1. Rencontre d'information générale et de signature de l'entente ;
  2. Formation des membres du "comité compost" de l'école ou de l'organisme (jeunes et/ou adultes qui s'occuperont de la bonne marche du compostage) ;
  3. Installation d'un grand composteur à 3 sections en cèdre ;
  4. Retournement printanier.
L'objectif ultime du projet actuel est de détourner 23 tonnes (pour les 30 sites implantés. Cela correspond à une moyenne de 0.75 tonne par école ou organisme) de matière organique du dépotoir. Pour connaître la progression, chaque site reçoit en même temps que son composteur une balance et des tableau mensuel pour compiler les pesées.

En les accompagnant pendant plus d'un an, on s'assure de la pérennité du compostage dans le milieu. En effet, il est arrivé dans le passé que la 2è année, les personnes qui avaient implanté le projet n'étaient plus sur place (ex : élèves de 6è années maintenant au secondaire, professeurs affectés à une autre école, etc.) et personne ne prenait la relève, ou encore, l'école ou l'organisme avaient rencontré des difficultés qui les avaient découragés.

Mes tâches ? Elles sont diversifiées et j'adore ça !

La semaine dernière, j'ai travaillé sur le bulletin de liaison de décembre. Rempli d'informations, de petites anecdotes et d'encouragements, il permet aux partenaires de constater à combien de tonnes de matière organique nous en sommes rendus, obtenir des trucs et de réfléchir sur l'environnement en général. Il y en a quelques uns sur le site internet, ça vous donne une petite idée. Il y en a dans l'onglet "Bulletins" mais aussi dans la sections "Projets en cours". Le site n'est pas à jour, j'aimerais bien pendant les mois plus tranquilles qu'on s'en occupe ! ;0)

Je vais aussi dans les écoles avec ma supérieure pour rencontrer les gens. Vu l'approche de l'hiver, nous avons inversons actuellement les étapes 2 et 3 du processus. Composteur d'abord, formation ensuite. Cette semaine nous avons été surtout sur la route pour aller installer les composteurs.Nous en avons fait 5 hier et aujourd'hui, nous en ferons 5 autres la semaine prochaine.

J'ai fait aussi des téléphones dans les restaurants pour récupérer des seaux qui ont contenu des aliments et qui ne servent plus. Nous pourrons les remettre aux partenaires pour qu'ils puissent avoir une "poubelle" à compost dans chaque local.

Je planifie aussi les formations avec les écoles. J'ai hâte de revoir les jeunes, ils ont tellement bien travaillé pour le montage des composteurs !

Les journées passent vite, je me sens vraiment bien à mon nouveau travail ! :0)

jeudi 17 novembre 2011

Saviez-vous que, concernant les feuilles d'érables atteints de la tache goudronneuse...

... l'on peut mettre ces feuilles d'érables au compost même si elles sont porteuses de ce champignon ? Comme il n'attaque que les érables, la seule précaution à prendre sera de ne pas mettre de ce compost au pied des érables sains.

Comme me l'a dit ma supérieure, si on ne les utilise pas on va finir par manquer de feuilles pour ajouter de la matière carbonée au compost !

mardi 15 novembre 2011

Je travaille pour la RHA !

Ne me cherchez pas, j'ai commencé aujourd'hui à travailler pour la RHA, la Reconstruction Harmonieuse de l'Agriculture, sur le projet ComposTerre.



Je risque d'écrire souvent sur le compostage dans la prochaine année ! ;0)

Nous sommes dans les mêmes locaux que Nature-Action (la RHA bénéficie aussi d'autres de leurs ressources, intéressant !), je côtoie donc plusieurs de leurs employés. Je me sens privilégiée ! :0)

lundi 7 novembre 2011

La compagnie de recyclage de papier et carton Cascades a développé toute une gamme de produits, qui sont, soit dit en passant, disponibles sur le site de sa boutique virtuelle.

Personnellement, étant une bricoleuse de nature, je ne trouve pas pertinent de payer pour des trucs comme les maisons en carton pour enfants ou animaux. Je préfère de loin les fabriquer avec mes enfants, ce qui m'apparaît plus créatif.

Quand à la glacière, elle est une bonne alternative aux glacières de styromousse, mais selon moi il est préférable d'aller vers une solution plus durable. Une glacière de qualité peut durer plusieurs dizaines d'années si ce n'est pas quelques siècles ! ;0)

Par contre, lorsque je j'ai vu leurs meubles de jardin en plastique recyclé, ils sont solides, durables, beaux. Ils m'ont conquis !



 
J'ai eu également un petit coup de coeur pour leurs cônes à rosiers, dont le carton peut être de nouveau recyclé après la saison froide. Une très bonne idée !

vendredi 4 novembre 2011

Saviez-vous que nous sommes en plein cœur de l'événement annuel  "Journées québécoises de la solidarité internationale" ? Vous trouverez ici plus d'informations.

L'aide internationale, c'est essentiel. Primordial.

Parce que peu importe où on se trouve sur la planète, nous sommes tous humains, et comme humains, nous avons les mêmes besoins et les même droits. Boire, manger, se vêtir, avoir un toit... ça vous dit quelque chose ? Hé bien réveillons-nous, il y en a qui peinent à avoir de l'eau potable quotidiennement. Oui, en 2011. Comment peut-on rester insensible ?

En Amérique du Nord, on est drôlement gâtés. Et on est drôlement "gâtant". Pas dans le sens qu'on est généreux, non, même si on l'est, parfois, un peu. Dans le sens qu'on cause des dommages à notre planète et aux pays dits "émergents" en les surexploitant.

Puisque ce n'est pas donné à tous, ni souhaitable, dans le fond, d'aller donner un coup de pouce sur place, donnons aux organisme d'aide internationale les moyens d'aider. Reconnaissons les actions entreprises localement, encourageons-les, soutenons-les.

Et passez le mot !

jeudi 3 novembre 2011

Aujourd'hui, j'ai passé une entrevue pour un poste en environnement. Je n'en ai eu la confirmation que ce matin, et j'avais une petite animation à préparer. Très bon test pour le travail sous pression ! :0)

Je n'en connais pas encore l'issue, mais je souhaitais vous dire que j'ADORE passer des entrevues pour des postes en environnement. C'est tellement stimulant ! Voilà là la preuve que ça me passionne ! :0)))