lundi 7 novembre 2011

La compagnie de recyclage de papier et carton Cascades a développé toute une gamme de produits, qui sont, soit dit en passant, disponibles sur le site de sa boutique virtuelle.

Personnellement, étant une bricoleuse de nature, je ne trouve pas pertinent de payer pour des trucs comme les maisons en carton pour enfants ou animaux. Je préfère de loin les fabriquer avec mes enfants, ce qui m'apparaît plus créatif.

Quand à la glacière, elle est une bonne alternative aux glacières de styromousse, mais selon moi il est préférable d'aller vers une solution plus durable. Une glacière de qualité peut durer plusieurs dizaines d'années si ce n'est pas quelques siècles ! ;0)

Par contre, lorsque je j'ai vu leurs meubles de jardin en plastique recyclé, ils sont solides, durables, beaux. Ils m'ont conquis !



 
J'ai eu également un petit coup de coeur pour leurs cônes à rosiers, dont le carton peut être de nouveau recyclé après la saison froide. Une très bonne idée !

1 commentaire:

  1. Bonjour
    Je suis vraiment embêté de devoir dire encore une fois quelque chose de négative. J'admire votre courage et votre implication en faveur de l'environnement. Seulement comme vous l'avez déjà remarqué, on nous raconte beaucoup de contre-vérités sur l'écologie. Il est un peu de mon devoir de sensibiliser les personnes convaincu de faire des actions pour l'environnement mais qu'en réalité, sans se rendre compte contribue à la dégrader.
    Je prendrais comme exemple puisque c'est le sujet de votre article, le recyclage du plastique et du papier.
    Recycler du plastique coûte cher (en énergie) et pollue plus que d'en fabriquer du neuf.
    Je ne parle même pas du papier recyclé!(Consommation d'eau, d'énergie de bois, de minéraux...)
    Un autre inconvénient du recyclage, est le recyclage du "recyclé". Ces objets recyclés gardent leur nocivité originelle. Un jour il faut aussi les recycler et recycler les "recyclés"...
    Personnellement je pense que la solution est d'encourager la fabrication de produits biodégradables et non le recyclage.
    Puis il y a la spirale du recyclage, plus vous recyclez plus vous permettez aux industriels de produire de nouveaux produits polluants.
    Il y a aussi le volet social qui n'est pas à négliger. J'avais déjà abordé brièvement, cette problématique en réaction à votre article sur une entreprise de recyclage d'Amérique latine.
    Je pense qu’à grande échelle le recyclage crée deux mondes parallèles. D'un côté ceux qui ont accès aux produits primaires, de l'autre ceux qui recyclent.
    Si vous permettez et si vous voulez bien écrire un article sur le volet social du recyclage, je reviendrais bien sur le sujet.
    Merci de me laisser publier dans votre blog, malgré mes positions qui sont parfois opposées aux vôtres !
    Bien cordialement!

    RépondreSupprimer