jeudi 30 septembre 2010

Au travail, toute feuille ou même bout de feuille de papier qui ne me sert plus, imprimée que d'un côté - conditionnellement à ce qu'elle ne contienne pas de renseignement confidentiel - ne se retrouve pas dans le bac de recyclage, mais bien dans ma "boîte de papier brouillon".

Et de temps à autre, j'emprunte la tranche à papier du département et je coupe du papier. Je les attache ensemble à l'aide d'une pince, petite ou grosse, selon l'épaisseur de la tablette ainsi créée. Je fais des tablettes carrées, et d'autres rectangulaires, plus ou moins allongées.

La dernière fois que j'ai "joué de la tranche", je me suis aperçue que j'avais beaucoup trop de tablettes de papier brouillon pour mes besoins. Je les ai donc offertes à des collègues de mon département. En ayant toujours de trop, je suis allée en offrir des collègues d'autres départements.

À ma grande surprise, je n'ai pas eu d'air hautain devant mes tablettes de papier brouillon mais des "oui" très volontaires. Visiblement cela répondait à un besoin !

Et il n'y a pas à dire, je fais très attention pour ne pas gaspiller. Rares sont les fois où j'imprime un courriel, par exemple.

Je suis contente d'avoir fait des heureux !

1 commentaire:

  1. Super! Je suis contente que les gens aient bien réagit à ton partage! Peut-être que d'autres te suivront maintenant!

    RépondreSupprimer